Actu

L'or plie mais ne rompt pas

29 juillet 2015

A la veille d'août, l'or côté en dollars est sur un plus bas de 5 ans ! Doit-on s'inquiéter d'une tendance mortifère ramenant le métal précieux en dessous des 1000$ l'once ?

A cette période, il est courant de voir les cours de l'or marquer le pas. Les investisseurs liquident leurs positions pour partir sereinement soigner leur bronzage sans se préoccuper de leurs lignes de compte et disposeront de liquidités en septembre pour saisir la moindre opportunité. Donc, rien que de très classique, chaque année.

On m'objectera qu'il y a sans doute un mouvement de fond baissier : entre l'incapacité des cours à percer une belle oblique baissière, la prochaine et attendue remontée des taux US, le spectre du Grexit qui s'éloigne, il y a mieux à faire de ses fonds que de les placer dans un métal qui ne produit pas de rendement ? Mais on aurait bien tort !

Si les financiers n'ont d'yeux que pour la reprise américaine, il ne faut pas pas s'aveugler. La croissance mondiale a été revue à la baisse, la situation en Grèce est loin d'être réglée, elle n'est que temporairement apaisée, les marchés financiers chinois artificiellement soutenus par l'état menacent de s'effondrer comme un soufflet, le Japon est en panne, le Brésil et la Russie sont encalminés, et la croissance de l'Afrique n'est qu'un rattrapage attendu. Daesh menace la stabilité au moyen orient, attisant la haine entre les frères ennemis de l'islam, sunnites et chiites, qui se livrent une guerre qui ne dit pas son nom.

Bref, on aurait bien tord de se laisser porter par ces belles journées d'été où l'azur des cieux n'est troublé que par les trainées des avions. L'instabilité est là, elle rôde, toujours prête à faire balancer les fléaux d'un côté ou de l'autre. Comme les séismes, la prochaine crise est peu prévisible, mais clairement inévitable.

Sans jouer les Cassandre, ce calme n'augure que de prochaines tempêtes, et l'on en voit les prémices si l'on daigne considérer la météo au delà du continent nord américain.

Profitez donc de cette courte décrue estivale des cours pour ne pas vous trouver dépourvus quand la bise sera venue ...